Les élevages de l’O.P.L.

Les élevages de l’O.P.L. : le Phalacrognathus muelleri

Vous rêvez d’élever des coléoptères ? Mais vous ne savez pas comment vous y prendre… L’O.P.L. vous propose aujourd’hui un élevage très facile de lucane : le Phalacrognathus muelleri.

IMG_20200401_180520
Mâle et Femelle Phalacrognathus muelleri. Élevage O.P.L.

Étape 1 : Achat des insectes et du matériel

Tout d’abord, il faut prévoir le matériel nécessaire pour l’accueil de vos insectes. Pensez à acheter :

  • Deux bûches de 5 à 7 cm de diamètre et de 15 cm de longueur
  • Du Flake Soil (terre ou substrat d’élevage), idéal pour cette espèce
  • De la mousse verte ou sphaigne
  • Une faunabox de taille 30 x 19 x 20.5 cm (vous pouvez prendre plus grand mais l’élevage est possible dans une boîte aux dimensions 30 x 19 x 20.5 cm pour un couple adulte)
  • Du Beetle jelly (nourriture). Si vous n’avez pas envie de débourser 3 € pour du Beetle jelly, vous pouvez leur donner 3 à 4 rondelles de banane bien mûre.
  • Et les insectes, bien évidemment (de préférence un couple adulte âgé de 3 mois environ)…

Nous  vous conseillons pour l’achat des insectes et du matériel le site https://beetleshouse.com/fr/. Ils sont très professionnels, toujours à l’écoute et connaissent bien leurs insectes.

Étape 2 : Aménagement de la boîte d’élevage

Quand vous avez le matériel ci-dessus, il faut maintenant aménager la boîte d’élevage (ou faunabox). Voici comment procéder :

  1. Versez un peu de Flake Soil dans la faunabox. Il faut que vous le tassiez pour qu’il devienne compact. Arrêtez-vous de verser du Flake Soil quand il atteint une hauteur de 5 cm compacté.
  2. Déposez les deux bûches sur la terre compactée.
  3. Versez 8 à 15 cm de terre non compactée sur les deux bûches (selon la hauteur de votre boîte).
  4. Disposez la mousse verte.
  5. Déposez les lucanes dans leur nouvelle boîte.

Voilà le résultat :

Étape 3 : Reproduction

C’est une étape cruciale de l’élevage. Vous devez faire attention à ce que les insectes s’entendent bien. Si le mâle est agressif avec la femelle, séparez-les ! Sinon, le mâle peut décapiter la femelle ! (Rassurez-vous ça n’arrive que très peu de fois). Cette espèce s’accouple très souvent (2 à 4 fois par semaines environ).

ATTENTION ! Ne mettez jamais 2 mâles dans la faunabox : il pourraient se battre constamment !

Une température de 24°C et une hygrométrie de 60 à 80 % (c’est-à-dire une pulvérisation d’eau le matin, une le soir) sont optimales pour l’accouplement et l’élevage des larves et des adultes.

Accouplement
Accouplement de Phalacrognathus muelleri. Élevage O.P.L.

Étape 4 : Ponte

La femelle va soit décomposer la bûche grâce à ses mandibules pour déposer les œufs à l’intérieur soit pondre ses œufs dans la terre. Les œufs écloront au bout d’un mois mais vous devez attendre 6 mois après l’achat des lucanes pour chercher vos larves dans la terre.

ATTENTION ! Les adultes ne peuvent pas pondre avant d’avoir atteint l’âge de 3 mois !

Étape 5 : Les larves

IMG_20200407_161514
6 larves L2 de Phalacrognathus muelleri. Élevage O.P.L.

Maintenant que vous avez attendu quelques mois après l’accouplement, vous pouvez chercher vos larves dans la terre. Faites très attention à ne pas les blesser quand vous creusez dans la terre.

Voici ci-dessus les larves que nous avons trouvées dans une faunabox. Il n’y en a que 6 mais leur nombre varie de 4 à 30…

Quand vous aurez trouvé toutes vos larves, il faudra préparer leur nouvel espace de vie. Voici comment procéder :

  1. Prenez quelques bouteilles vides d’eau de 1 L. Il faut que vous ayez autant de bouteilles de 1 L que de larves.
  2. Percez des trous (voir photos ci-dessous) sur le bouchon et sur les côtés avec un découd-vite.
  3. Coupez avec un cutter le haut de la bouteille à la première ligne creuse.
  4. Remplissez la bouteille de terre à ras bord et emboîtez ensuite le haut de la bouteille par dessus. Si vous voulez que votre larve ait encore plus d’espace, vous pouvez remplir le haut de la bouteille en utilisant un entonnoir.
  5. Versez un peu d’eau dans la bouteille pour humidifier la terre. Il ne faut pas mettre trop d’eau car vous pourriez noyer les larves.
  6. Retournez la bouteille au-dessus d’un évier pour répartir l’eau et laissez reposer les bouteilles une heure.
  7. Creusez un petit trou dans la terre, déposez y la larve et versez un peu de terre de son ancien bac dans la bouteille.

Voilà le résultat :

Si vous voulez obtenir de gros mâles, il est préférable d’utiliser du Kinshi. Le Kinshi est un champignon (plus précisément du mycélium), constitué d’éléments hyper-nourrissants (appelés hyphes) que les larves mangent. Le Kinshi Hiratake est conseillé pour cette espèce. Si la larve est L2, achetez une bouteille de 1500 cc (=1500 cm³=1,5 L) pour elle. La bouteille servira jusqu’à l’émergence de l’adulte pour une larve L2 (il faudra peut-être changer de bouteille de Kinshi au bout d’un certain temps si vous avez mis une larve L1 dedans). Il va falloir ensuite transvaser la larve dans le Kinshi. Pour ce faire, voici comment procéder :

  1. Enlever 1 cm de Kinshi avec une cuillère.
  2. Chercher la larve dans la bouteille que vous avez fabriquée ci-dessous. Il est très important que vous ayez cherché les larves avant de les mettre dans le Kinshi pour savoir combien il y en a et pour ne pas acheter du Kinshi pour rien car celui-ci peut pourrir.
  3. Ajouter 2 à 3 cm de Flake Soil sur le Kinshi pour ne pas choquer la larve lors du changement d’environnement.
  4. Déposer la larve sur le Flake Soil.

Il existe plusieurs tailles de bouteilles de Kinshi, les plus courantes étant 500 cc, 1000 cc et 1500 cc (l’appellation «cc» signifie cm³ ce qui équivaut à des ml).

IMG_20200516_101400
Les différentes tailles de bouteilles de Kinshi

Vous pouvez aussi réaliser de petites étiquettes à coller sur les bouteilles de Kinshi avec le nom de l’espèce, un identifiant pour la larve (chiffres, lettres…), la date à laquelle la larve a été déplacée dans la bouteille de Kinshi, la date ou le mois où l’insecte a émergé, son sexe, sa taille et une image (modèle d’étiquette téléchargeable ci-dessous).

Modèle d’étiquette pour Phalacrognathus muelleri.pdf

Petite astuce pour savoir à quel stade de situent vos larves :

  • Si elles mesurent entre 5 mm et 2 cm, elles sont L1.
  • Si elles mesurent entre 2 cm et 4.5 cm, elles sont L2.
  • Si elles mesurent entre 4.5 cm et 7 cm, elles sont L3.

Les larves grandissent très vite. Un exemple, la larve tout en haut de l’image de gauche ci-dessous ne mesurait que 2 cm le 7 avril. Le 15 mai, un mois plus tard, elle en mesurait le double (photo de droite).

Étape 6 : Les nymphes

Le stade de nymphe est le stade le plus complexe de toute la vie de l’insecte : c’est le passage de larve à adulte.

Retouche de photos_nmurk1

Quand la larve aura atteint sa taille maximale, elle ira se loger au fond de la bouteille que vous avez fabriquée précédemment et créera ce que l’on appelle une « chambre nymphale ». C’est dedans qu’elle fera sa dernière mue pour se transformer en nymphe. Elle deviendra adulte un mois plus tard.

Si vous voyez que votre adulte est en train d’émerger, ne le touchez pas mais attendez qu’il remonte à la surface de lui-même car vous pourriez lui créer une malformation.

Ne vous inquiétez pas si votre adulte n’est toujours pas sorti de sa chambre nymphale au bout de quelques semaines. Vous remarquerez qu’il peut, quelques fois, se passer un mois avant que l’adulte sorte de la terre.

Et voilà ! Vous avez réussi votre élevage !

Le coin dico :

L1, L2, L3 : La larve mue trois fois dans sa vie c’est-à-dire qu’elle perd sa peau pour grandir et c’est pour cela que l’on utilise les mots L1, L2 et L3 pour définir son âge.

Faunabox : Boîte d’élevage.

Émerger/émergence : C’est le moment où l’adulte sort de sa nymphe.

Plus d’informations :

https://abrowntks.weebly.com/rainbow-stag-beetles.html

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les envoyer via la page contact de ce site.

Les élevages de l’O.P.L. : l’Extatosoma tiaratum

Les phasmes sont les champions du mimétisme. Ils se camouflent parfaitement dans leur environnement. On en trouve de plus en plus, car le commerce de phasme est en pleine expansion.

Aujourd’hui, l’O.P.L. vous propose un élevage de difficulté moyenne : le phasme Extatosoma tiaratum.

P1070812
Femelle d’Extatosoma tiaratum. Élevage O.P.L.

Description :

Cette espèce vit en Australie et en Nouvelle-Guinée. On l’appelle phasme à tiare en raison de la forme de sa tête. Ils peuvent avoir des couleurs différentes : vert, marron, jaune…

Durée de vie :

  • Incubation: 6 mois à 1 an
  • Durée de développement (L1-L6) : 4 à 7 mois
  • Durée de vie du mâle: 1 à 4 mois
  • Durée de vie de la femelle: 5 à 10 mois

Dimorphisme sexuel :

Les mâles sont présents chez cette espèce contrairement à certains autres spécimens comme Phyllium giganteum ou Carausius morosus. Ils atteignent 13 cm de long en moyenne, ont l’abdomen lisse et brun, avec 2 paires d’ailes.

La femelle, elle, mesure 15 cm de long. Elle est couverte d’épines, ce qui permet de sexer les juvéniles à partir du deuxième stade. Elle peut être verte, jaune ou brune. Elle n’a qu’une seule paire d’ailes d’environ 2 cm.

Étape 1 : Température et Hygrométrie

La température adéquate pour cette espèce est de 23 °C même s’ils peuvent supporter des températures plus basses. L’hygrométrie doit être de 70%-80%. Vous pouvez les pulvériser 2 fois par jours (le matin et le soir). ATTENTION ! Il faut surveiller les œufs car la moisissure peut facilement proliférer.

Étape 2 : Alimentation

Les phasmes à tiare raffolent de l’eucalyptus, mais ils aiment aussi les ronces plus faciles à trouver et plus résistantes aux basses températures en hiver.

Étape 3 : Terrarium

Un terrarium en verre de dimensions 30 x 30 x 45 est idéal pour 4 couples maximum car cette espèce est relativement grosse.

Préparer son terrarium

  1. Mettez de l’essuie-tout ou de la mousse sur le fond du terrarium.
  2. Ajoutez dans le terrarium un pot en verre (un pot de cornichons convient parfaitement).
  3. Remplissez-le d’eau puis, couvrez-le avec du film plastique.
  4. Faites un trou dans le film plastique avec des ciseaux.
  5. Ajoutez les feuilles.
  6. Ajoutez les phasmes.

Étape 4 : Reproduction et ponte

Cette espèce s’accouple fréquemment et pendant de longues périodes (4 H en moyenne).

oEufs
Comparaison entre un œuf de Cuniculina imbriga (à gauche), d’Extatosoma tiaratum (au centre) et de Phyllium philippinicum (à droite)

La femelle pondra 300 à 700 œufs en moyenne dans sa vie. Ne vous étonnez pas d’entendre de petits bruits semblables à des cailloux lancés dans le terrarium ! Vous pouvez mettre les œufs dans des boîtes en plastique sur de la mousse florale ou les laisser dans le terrarium.

Étape 5 : Élevage des juvéniles*

À l’éclosion, les jeunes sont noirs et ressemblent à des fourmis ou à des araignées. Ils bougent beaucoup et ne manquent pas une occasion pour s’échapper. À partir de la deuxième mue**, ils deviennent jaunes, ils sont moins remuants et on peut les différencier leur sexe : le mâle a l’abdomen lisse tandis que la femelle a l’abdomen épineux.

Le taux de mortalité est souvent important quand les œufs éclosent.

Quelquefois, les juvéniles ont l’œuf accroché à leur patte. N’essayez pas de le retirer ! Il s’enlèvera tout seul à sa prochaine mue.

L’insecte muera 6 fois avant de devenir adulte.

Le coin dico :

*Petits phasmes.

**Les phasmes muent : c’est-à-dire qu’ils changent de peau pour grandir.

Plus d’informations:

http://www.insectes.org/opie/pdf/2259_pagesdynadocs4daffcf814f10.pdf